Bourquin repart à l’attaque !

Le sénateur du Doubs souhaite que la date anniversaire de la signature de l’offre de prêt soit considérée comme l’échéance annuelle. Si ce nouvel amendement, dont l’examen est prévu le 23 octobre, est adopté, l’assureur aura l’obligation d’informer chaque année l’emprunteur de son droit à la délégation d’assurance. A défaut, l’assureur sera passible d’une amende de 1500€

Bourquin repart à l’attaque !

Améliorer la mobilité de l’assurance de prêt

Auteur de l’amendement, qui porte son nom, permettant de changer d’assureur de prêt chaque année, le sénateur Bourquin est quelque peu contrarié du faible impact de celui-ci auprès des emprunteurs. La délégation d’assurance reste encore minoritaire alors même qu’elle permet la plupart du temps d’être mieux couvert, pour un coût global moindre (évalué à environ 1000€ d’économie par an). 

Une nouvelle fois, c’est l’opacité des contrats d’assurances de prêts bancaires qui en est la cause. En effet, il semble à ce jour compliqué pour un client de connaitre exactement la date de renouvellement annuelle de son assurance d’emprunt: il ne reçoit aucun avis d’échéance. Dès lors, ses possibilités de résiliations annuelles sont réduites.

Mettre en place une information annuelle

C’est pourquoi le sénateur du Doubs souhaite que la date anniversaire de la signature de l’offre de prêt soit considérée comme l’échéance annuelle. Si ce nouvel amendement, dont l’examen est prévu le 23 octobre, est adopté, l’assureur aura l’obligation d’informer chaque année l’emprunteur de son droit à la délégation d’assurance. A défaut, l’assureur sera passible d’une amende de 1500€. 

Une avancée importante pour les assurés

Dans le cadre d’assurances en risques aggravés, les enjeux sont encore plus importants car il dépassent, sans l’oublier, l’objectif d’optimisation des coûts. Les garanties souscrites auprès de l’assureur de la banque sont souvent limitées au décès alors même qu’une délégation d’assurance pourrait, dans bien des cas, étendre les garanties à l’IPT/IPP (infirmité permanente totale, infirmité permanente partielle), voire même à l’ITT (interruption temporaire de travail). Voir les témoignages de nos clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *